Test microphone USB pas cher : Blue Microphones Snowball iCE

Le micro USB Blue Snowball iCE est un modèle d’entrée de gamme élégant proposé à un prix attractif. Contrairement, à l’autre modèle au design similaire (le Samson Meteorite), le Snowball de Blue est mieux isolée et dispose d’un câble USB sétachable avec un connecteur type B solide. Les fréquences médium sont de loin suppérieures et techniquement, il produit un son bien plus précis que son concurent. En revanche, le snowball n’as pour lui QUE les médiums ! Il sonne un peu trop faible sur les fréquences hautes et un peu trop sombre sur les basses fréquences de plus, il produit de la saturation sur les plosives. Un combo bizarre, non ? Je dirais que ce micro sera satisfaisant pour du Skype ou des jeux en ligne, mais il peut sembler trop terne pour le podcast et les voix-off.

Snowball iCE Vs Snowball

Le micro Snowball iCE est un modèle relativement récent – le modèle Snowball original est quand à lui toujours sur le marché depuis plus de 15 ans. Cependant, la nouvelle version n’a apporté aucune nouvelle fonctionalité mais en a plutôt supprimé certaines. Ce nouveau modèle plus light leurs a permis de drastiquement couper le prix de détail et de le rendre bien plus intéressant à acheter. Les fonctionalités supprimées étaient un interrupteur pad -10dB et une capsule omnidirrectionnelle. C’est un bon calcul car ces deux composants étaient innutile pour la plus part des utilisateurs de toutes façon. La Snowball a toujours manqué de gain donc personne ne touchais à cet interrupteur et le mode omni de ce micro a probablement remporté le prix du pire omnidirrectionnel au monde – un son étouffé et très inconsistant.

Son et qualité

En le comparant au Samson Meteorite dont je vous parlais déjà un peu plus haut, j’ai été surpris de retrouver la même courbe de réponse en fréquence avec des pôles aussi maladroitement gérés – et qui pourrait être qualifiée de sous-cardioide. Donc ceux qui cherchent un modèle plus précis, qui permettra de séparer la voix du bruit d’arrière plan, vous allez être déçu par ce modèle. Le bruit de fond sera toujours présent mais atténué, et donc peu gênant pour un appel skype ou pour jouer en ligne.

La capsule à l’intérieur de la snowball ne semble pas mal du tout. Elle est à peu près de la même taille que celle du Yeti de la même marque, chaque côté de la capsule dispose de 6 ouvertures pour l’utilisation en mode omni. Le micro est capable de produire un son doux sans beaucoup de distorsions et de résonance dans toute la gamme audible. Alors oui, il n’y a pas de dureté et pas de sibilance pour ce modèle ! Les médium sont relativement précis ce qui est crutial pour l’enregistrement de voix. Cependant la courbe EQ est horrible, elle oublie complètement les aigus et les basses ne laissant sortir QUE les médium !

Si vous regardez la réponse en fréquence dans leurs manuel, cela rejoins quelque peu avec ce que je vous dit; cependant, en réalité l’écart entre aigus, basses et médium est bien plus marqué. L’augmentation de la présence au dessus de 10 kHz est un peu trompeuse car aucun DAC USB ne peut les transmettre correctement en utilisant la fréquence d’échantillonage donnée de 44.1 kHz. En conséquence, le graphique réel aurait les aigus bien plus bas même avant d’atteindre les 10 kHz. Inutile de préciser que le son s’en trouve très assombri. De plus en raison de sa réponse EQ déséquilibrée, une oreille oreille néophyte pourrait facilement confondre sa qualité audio avec celle d’un casque-micro bon marché.

Si seulement on pouvait régler l’EQ nous même on pourrait obtenir un son plus fidèle à la réalité, comme un micro plus haut de gamme. Dommage qu’il ne soit pas possible sur le Snowball iCE de l’ajuster. Pour celà il faudra appliquer des filtres dans votre logiciel de post-traitement, mais à mon avis il vaudrais mieux opter dirrectement pour un micro un peu plus haut de gamme plutôt que de perdre du temps à retraiter toutes ses prises. Ah oui, on a pas encore parlé du problème de poping ! Même si les basses ont été soignesement creusées pour éviter ce problème, de fortes plosives passent à travers et produisent un pic de basses assez gênant. Bien-sûr un filtre pop rendrait l’utilisation de ce micro bien plus simple, mais le Shure MV5 sonnera mieux sans matériel supplémentaire.

Durabilité et construction

Le Blue Snowball iCE a un design définitivement flashy, mais est-il durable ? Le micro lui-même est sans aucun doute durable. Le corps en plastique est assez robuste et il n’a pas de boutons de contrôle qui ressortent. La seule partie du micro qui peut s’abimer serais le port USB à l’arrière mais même sur ce point il serais difficile de l’abîmer. Comme tous les micros USB il peut se casser s’il tombe à plat sur le sol, surtout à cause de la faiblesse des oscillateurs à quartz. Néanmoins, il devrait fonctionner pendant un bon moment si vous en prennez soin, je vous conseille tout de même de prendre un câble USB de rechange au cas où le votre s’abimerais. Malheureusement, il a un pied assez horrible. Il semble très fragile et léger, de plus parmis tous les pieds que j’ai pu tester pour les micros, c’est le seul qui ne s’incline pas !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: