Home Studio : Qu’est-ce que c’est ?

Le concept même de Home Studio à toujours plus ou moins existé, mais il nécessitait il y a encore quelques années de gros moyens financiers et beaucoup de place. Il s’agissait alors, carrément de recréer un studio d’enregistrement à l’échelle chez soit. Le concept existait donc, mais était particulièrement élitiste.

Les avancées techniques dans la miniaturisation, ont permis aujourd’hui de pouvoir faire tenir le Home studio dans un espace bien plus réduis, et pour un coût n’ayant plus aucune mesure avec ceux de l’époque.

Attention à ne pas se méprendre, un Home studio a toujours un coût, tout comme n’importe quelle passion que l’on souhaite un peu approfondir, on arrive souvent à des prix assez élevés, surtout quand on recherche une certaine qualité, ou que l’on a un certain niveau d’exigence. La photographie est coûteuse, l’informatique pour le jeu l’est aussi, tout comme par exemple le dessin numérique. La musique en Home studio n’échappe pas à cette règle, mais l’investissement ne sera plus du tout le même qu’il y a 20 ou 30 ans.

C’est quoi un Home studio ?

Un Home studio est une installation qui va vous permettre, de chez vous, de pouvoir enregistrer des sons, de voix ou d’instruments, et de pouvoir procéder à de la création musicale en autonomie. C’est-à-dire que vous allez pouvoir capter les sons, les enregistrer, les travailler, les mixer… En théorie, il est possible de créer une œuvre de A à Z jusqu’à la distribution à l’utilisateur final sans sortir de chez soi.

Dévoilons-le tout de suite, c’est la micro-informatique personnelle qui rend cela possible. L’ordinateur, et les logiciels spécialisés qu’il fera tourner remplace une partie extrêmement importante des dispositifs qu’il était auparavant nécessaire d’acheter.

Mais, ce n’est pas tout, même si en simplifiant à l’extrême on pourrait presque dire qu’un ordinateur avec les logiciels adaptés est déjà à lui seul un Home studio. Car ce n’est pas totalement dans ce sens que le terme est admis. Pour avoir un vrai Home studio, il faut au minimum adjoindre au PC une carte son digne de ce nom, c’est-à-dire permettant de raccorder des instruments de musique ou des microphones professionnels, ainsi que des enceintes plus spécialisées que celles qui équipent habituellement nos PCs.

La carte son, le plus souvent externe, est donc branchée à l’ordinateur, et tous les périphériques nécessaires à la captation ou à la diffusion du son y sont reliés. Micro(s), casque, instruments, enceintes transitent par cette carte, qui elle communique avec l’ordinateur, généralement via un port USB.

Un ordinateur

Nous l’avons dit, c’est le cœur du système, c’est lui qui va gérer les signaux, et c’est lui qui va vous permettre d’interagir sur la musique par l’intermédiaire de plusieurs logiciels.

Et même si à première vue on aurait tendance à penser que cet ordinateur ne demandera pas une puissance énorme, moins par exemple que pour une utilisation graphique, il est tout de même nécessaire de dimensionner correctement les composants qui l’équiperont. En effet, il serra plus que dommage de prévoir une configuration un peu juste et de se retrouver par la suite limiter. Les logiciels de MAO (Musique assistée par ordinateur) sont, comme dans beaucoup d’autres domaines, en perpétuelle évolution, et nécessitent de plus en plus de ressources à mesure qu’ils progressent en fonctionnalités.

De plus, le prix des composants est assez accessible en ce moment, et il est assez aisé de se constituer un ordinateur digne de ce nom sans débourser des sommes colossales. Comme la majeure partie de l’audio sera traitée par une carte son externe, l’ordinateur, est lui, le même que pour une autre utilisation.

La musique nécessite beaucoup de calculs, surtout si vous n’avez pas envie que votre toute nouvelle installation ram comme pas possible. Il est donc important d’accorder de l’attention à l’ensemble carte mère, processeur, ram, et stockage principal.

Les prix étant ce qu’ils sont, je vous conseillerai d’opter directement pour un processeur Intel Core I7 ou son équivalent du fondeur AMD. Par exemple, vous devriez être tranquille un moment en basant votre configuration sur un AMD Ryzen 7 2700, ou 2700X, ou bien un intel Core i7 7700 k. Attention le 7700 k devient difficile à trouver et AMD a fait de tel progrès en termes d’utilisation multi-cœurs et de prix, que c’est probablement un choix plus pertinent à l’heure actuelle (2019).

Rien ne vous empêche d’acheter quelque chose d’encore plus puissant comme un intel core I9 ou les processeurs AMD de dernière génération, mais le prix final devrait s’en ressentir, et les bénéfices finaux ne seront que très minimes. Pour les bourses, au contraire, un peu plus restreintes, il est également possible de choisir un core i5, comme le 9600k ou un Ryzen 5 comme le 2600.

Pour la carte mère, outre le fait de vous assurer que vous choisirez un modèle doté du bon chipset en fonction du processeur choisit, vous ferez également attention de ne pas acheter un modèle d’entrée de gamme. Ces modèles sont bien plus fragiles au niveau des étages d’alimentation (c’est-à-dire qu’elles grillent plus facilement), et la différence de prix va se jouer à 40 ou 50 euros prêts…

Passons à la mémoire vive et disons tout de suite, le temps où l’on conseillait 8 Go est révolu. Les logiciels sont de plus en plus gourmands, et le prix de la Ram est enfin redescendu. Un minimum de 16 Go sera une bonne idée, et devait vous permettre de pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Si vous pouvez carrément passer à 32 Go c’est encore mieux. Plus vous aurez de Ram, et moins vous serez limité par le nombre de logiciels que vous pourrez faire travailler en parallèle.

Enfin, pour ce qui est des composants réellement importants dans l’utilisation qui nous intéresse, je ne saurais trop vous conseiller de miser sur les SSD, surtout pour le disque qui hébergera votre système d’exploitation et vos logiciels de MAO. Un SSD de marque reconnue d’un To, ou de 512 Go devrait être suffisant. Rien de vous empêche de lui adjoindre un disque dur classique, c’est-à-dire à plateaux magnétiques pour stocker les productions terminées.

Bref, si l’on rajoute à tout cela, un boitier, une carte graphique pas trop cher (ici ce n’est pas le propos), une alimentation et un système de refroidissement, vous devriez arriver à un prix final compris entre 900 et 1500 euros suivant les composants que vous aurez choisi.

>>>Choisir un ordinateur<<<

Des logiciels

Disons-le tout de suite, si vous avez plus ou moins suivi les conseils donnés concernant la création de l’ordinateur, tous les logiciels devraient tourner sans aucun souci. Vous pouvez donc déjà ôter ce problème de votre réflexion. Mais le catalogue est vaste, et il va tout de même falloir faire des choix, que nous ne pouvons pas faire pour vous dans cet article… car ces choix vont dépendre de votre niveau de connaissance, de vos préférences, de votre utilisation des logiciels, du prix que vous souhaitez mettre dans votre solution etc…

Il existe des séquenceurs audio qui vous permettront de mixer et d’éditer vos pistes, très souvent, une version d’essai, ou même parfois complète d’un tel logiciel est vendu avec votre carte son. Il faudra donc peut-être attendre de choisir cette carte avant d’acheter le logiciel. Le plus connu d’entre eux est probablement Cubase, mais il y a pléthore d’autres séquenceurs sur le marché, même dans le domaine du gratuit.

Un éditeur audio peut aussi se révéler pratique pour finaliser vos productions, bien qu’il en existe de très bons payants, mon conseil est de se cantonner, du moins, pour le début à l’excellent Audacity qui est gratuit et qui a fait ses preuves.

Enfin il vous faudra, des plugins qui vous permettront d’ajouter différents effets à vos productions. Là encore, certains plugins sont généralement offerts avec votre carte son. Vous pouvez tout à fait commencer sans, ou bien utiliser ceux en bundle avec votre matériel.

Je sais que cette partie est très vague, mais comme je vous l’ai dit précédemment, il y a tellement de choix sur le marché, et tellement d’usages différents dans le monde du Home studio, que le mieux est vraiment que vous vous renseigniez par vous-même en fonction de vos besoins réels.

>>>Choisir un logiciel MAO<<<

La carte son

J’ai parlé de carte son externe car c’est souvent ce qui est retenu pour les homes studios tout simplement car c’est un peu plus ergonomique que d’avoir à se contorsionner derrière l’ordinateur à chaque fois que vous aurez besoin de brancher un périphérique. Mais les cartes son internes existent elles aussi.

Autre avantage à l’externe, le fait de ne pas être limité par la taille de la carte permet de pouvoir bénéficier de connectiques généralement plus larges. Mais comme pour le reste, c’est un peu à vous de voir suivant vos besoins. Peut-être qu’une carte son interne suffira largement à votre utilisation et que vous n’aurez pas envie de vous encombrer d’un périphérique supplémentaire sur votre bureau.

Mis à part cela, les cartes sons externes disposent de l’avantage de ne pas avoir à ouvrir l’ordinateur, et donc d’être également utilisables avec un PC portable. Il existe une infinité de modèles, à des prix très différents, certains modèles de carte sons peuvent être intégrés dans d’autres périphériques, tels que les tables de mixage par exemple.

On trouve des cartes sons externes digne de ce nom aux alentours des 100 euros, comme les fameuses Focusrite, mais les prix peuvent s’envoler pour atteindre allègrement les 600 ou 700 euros si on choisit par exemple une Motu 624 AVB. Entre nous, et tout du moins pour commencer, une Focusrite comme la Scarlett 2i4 sera amplement suffisante.

Méfiez-vous des cartes trop peu chères comme celles que l’on trouve à 20 ou 30 euros, elles ne vous donneront pas satisfaction, soit que le son ne sera pas suffisamment correct, soit que la connectique sera trop faible.

Vous pouvez même trouver des « packs » de démarrage, notamment chez Focusrite qui incluent un micro correct et un casque. Cela peut permettre d’économiser quelques euros si vous ne possédez pas non plus ce matériel.

>>>Choisir une carte son<<<

Les enceintes

Dans le monde du Home studio, on ne parle pas réellement d’enceintes, mais plutôt de moniteurs d’écoute. Il s’agit d’un type d’enceinte bien spécifique, les enceintes de monitoring.

Je vais essayer de vous expliquer clairement de quoi il s’agit. Les enceintes Hifi traditionnelles ont une signature audio. C’est-à-dire, que suivant la marque, et même le modèle des enceintes, telle ou telle caractéristiques du son va être enjolivée, artificiellement modifiée.

Ce n’est pas du tout l’idéal, quand on fait de la production audio, puisque le principe est d’entendre dans les enceintes, ce que vous êtes en train de créer, et non pas une interprétation de ce que vous êtes en train de faire. Les enceintes de monitoring ont donc pour but de restituer le son le plus neutre possible, celui qui s’approche le plus de ce que vous essayez de faire.

Un exemple que l’on donne souvent et qui permet de bien comprendre ces changements, et celui de la marque de casque Beat. Je ne suis pas ici pour juger de la qualité audio de cette marque, mais elle est particulièrement connue pour énormément amplifier les basses. C’est exactement ce que des enceintes de monitoring vont essayer de ne pas faire. D’autres marques vont amplifier les aiguës… bref chaque marque d’enceintes classique possède son propre climat sonore, et des enceintes de monitoring, doivent ne pas en avoir, ou alors le plus faible possible.

Deux grands types d’enceintes de monitoring existent. Les actifs, et les passifs. Je suis certains que vous avez déjà compris la différence. Les enceintes actives sont amplifiées, et les passives ont besoin d’être reliées à un amplificateur. Là encore, tout dépendra de vos attentes et vos besoins, le choix vous revient.

>>>Choisir des enceintes<<<

Le casque

Très logiquement, la problématique est la même que pour les enceintes de monitoring, les casques traditionnels ont une signature acoustique, il faudra donc privilégier des casques spécifiques à l’utilisation en Home studio. De plus, en enregistrant sans casque, votre ou vos micros capteront le retour de vos enceintes, ce qui n’est pas une bonne idée. Donc, enregistrez avec le casque, puis travaillez sur le rendu avec vos enceintes de monitoring.

>>>Choisir un casque<<<

Le reste

Une fois que vous aurez un ordinateur digne de ce nom, une carte son, un micro ou un instrument ou les deux, des enceintes de monitoring et les bons logiciels. Vous pourrez considérez que vous êtes l’heureux propriétaire d’un vrai home studio.

Mais il est possible que vous ayez besoin d’autres « petites » choses pour pratiquer votre art dans les meilleures conditions. Ce que vous pourrez éventuellement rajouter, est un ampli, et une surface de contrôle.

Pour les amplis, je vous laisse chercher de votre côté, il en existe énormément, et cela dépendra de votre installation. Mais pour ce qui est des surfaces de contrôle, un petit mot peut être nécessaires car c’est quelque chose de moins connu, surtout si vous débutez.

Une surface de contrôle est donc un périphérique physique, qui va vous permettre de contrôler en temps réel vos différentes pistes ou vos instruments virtuels. En gros, c’est une sorte de clavier, possédant différent potentiomètres, interrupteurs, et sliders qui va vous permettre d’interagir sur différents paramètres comme le volume, le bit-rate, la balance…

Ce n’est pas forcément indispensable pour débuter, puisque vous pouvez également réaliser ces réglages de manière logicielle, mais c’est un plus non négligeable, et ça donne tellement une touche pro à votre home studio que cela devient vite un indispensable.

Vous trouverez de telles surfaces de contrôle à des prix s’échelonnant entre 50 et plusieurs milliers d’euros, une nouvelle fois, tout dépendra de votre niveau de maîtrise, de vos attentes, de vos besoins, et de votre bourse. La Arturia Bezatstep Black qui coûte une centaine d’euros est souvent citée comme une surface intéressante pour débuter.

Il y a une chose que vous trouverez rarement dans les tutoriels et les articles parlant de Home studio et qui pourtant devrait toujours être rappelé. L’importance des câbles ! Comme en informatique, la qualité des câbles est d’une extrême importance, et peut-être encore plus dans l’audio. Rien ne sert d’acheter une carte son correcte et une surface de contrôle high tech si vos câbles proviennent d’un site d’import pas cher.

Je ne suis pas en train de dire que tous vos câbles doivent coûter 100 euros pour être de bonne qualité, mais plutôt qu’un câble micro à 1 euro, ou des câbles d’enceintes de monitoring à 5 euros les 5 mètres, ce n’est pas une bonne idée. Ils seront fragiles, provoqueront des interférences dans le signal, bref, évitez les câbles trop bon marché.

Réfléchissez bien à l’endroit où vous allez installer votre studio. S’ils sont souvent placés à la cave c’est peut-être qu’il y a une raison, et elle est toute simple, il faut privilégier un endroit de votre habitation qui soit calme… bien entendu il est également possible d’insonoriser au maximum votre studio, mais gardez en tête que plus la pièce sera silencieuse, mieux se sera.

>>>Les accessoires pour le Home-studio<<<

Conclusion

Voilà, je pense qu’avec ces conseils vous devriez être en mesure de vous constituer le home studio de vos rêves. Gardez en tête que cela n’est qu’une introduction, et que nous n’avons abordé que le matériel indispensable pour pouvoir parler de home studio. Il est bien évident que suivant vos envies et besoins, vous pourrez rajouter ce qui sera nécessaire. Faites attention à ne commencer qu’avec ce dont vous avez besoin ! Ne cédez pas aux sirènes du matériel professionnel, du moins pour commencer, cela rendra votre apprentissage bien plus complexe et bien plus onéreux, alors que du matériel plus simple suffit la plupart du temps pour commencer dans de très bonnes conditions.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: