Matériel home studio : toutes mes astuces pour bien choisir

Il fut un temps (que les moins de 20 ans…), où si on voulait faire de la musique, on avait deux choix : Le premier, faire du son dans son garage pour s’amuser avec les copains, mais alors rarement vos œuvres sortaient de ce garage. Deuxième choix, louer un studio, mais alors il fallait soit être riche, soit déjà être implanté dans le milieu. Dernière possibilité, de loin la plus rare faire de la musique dans son garage, puis se faire découvrir par un producteur, qui vous mettait en studio alors, avec un peu de chance, vous deveniez une star.

Aujourd’hui, tout le monde est une star, ou plutôt starlette, et en même temps il y a très peu de vraies vedettes. Ce que je veux dire c’est que certains moyens d’expression se sont énormément popularisés, et qu’il est maintenant bien plus simple qu’il y a quelques années d’obtenir une petite notoriété. Ceci est dû en très grande partie à la généralisation et aux baisses de prix de certains moyens informatiques.

Cet état de fait ne touche pas uniquement la musique, mais de très nombreuses autres activités. Il y a 50 ans, avoir une caméra était un luxe rare, faire visionner son œuvre à un large public l’était encore plus. Aujourd’hui, si vous avez un smartphone et un accès à internet, vous pouvez mettre un film sur Youtube en 1 heure.

Il y a quelques années, si vous vouliez devenir photographe, il vous fallait du matériel hors de prix (en plus du talent, ça on n’a toujours pas trouvé de solution…), et plus important un studio de développement. Aujourd’hui, avec 300 euros vous avez un reflex d’entrée de gamme, et si vous avez déjà un ordinateur, vous avez déjà votre studio de développement.

L’informatique est permissive, l’informatique est une technologie qui met à la portée du plus grand nombre des choses qui étaient réservées à une « élite » il y a encore quelques années.

Bon, nous ce qui nous intéresse c’est la musique, et est-ce que ce que nous venons de dire s’applique aussi à ce domaine ? Et bien, oui, carrément même ! C’est peut-être même là où c’est le plus applicable. De plus en plus d’aspirant musiciens, ou même de musiciens accomplis possède ce que l’on appelle un Home studio. Je pense que même si vous ne parlez pas anglais, ça se comprend tout seul, un studio à la maison.

Dans le temps (on dirait un ancien quand je parle comme ça…), seuls quelques privilégiés très fortunés pouvaient prétendre à avoir un studio à la maison. Le matériel était cher, imposant, les techniques d’insonorisation hors de prix… Aujourd’hui, sans pour autant que cela soit bon marché, c’est infiniment plus abordable.

Mais justement aux vues du prix de certains matériel, si vous avez envie de vous lancer dans l’aventure du Home Studio, peut-être vaut-il mieux se poser 5 minutes et lire les quelques conseils que nous allons essayer de vous prodiguer dans ce texte.

Pour faire des trucs assistés par ordinateur, il faut…

Oui, un ordinateur !

Et dans le monde de l’informatique, il faut toujours savoir ce que l’on veut faire du matériel avant de l’acheter, ou au mois à peu près. Simplement car on ne parle pas d’une tablette de beure, le prix d’un ordinateur varie énormément en fonction de plusieurs facteurs, le principal étant évidemment les composants que vous allez choisir. Une unité centrale, ça peut couter 300 euros si le but c’est de faire du surf internet et du traitement de texte, mais ça peut également couter 3000, 4000, 5000€ si vous faites activement de la 3D ou bien du montage vidéo très lourd, et les prix peuvent carrément s’envoler si on commence à parler de station de travail professionnelles. Je pense que les prix du dernier Mac Pro parlent d’eux même.

Dans notre cas, c’est-à-dire, pour un home studio, il ne va falloir rien de bien particulier au niveau de l’unité centrale. 0 peu près n’importe quelle machine récente devrait vous permettre d’exercer votre art dans de bonnes conditions. Je vous recommanderai simplement de partir sur une plateforme AMD, car les processeurs sont plus performants actuellement pour l’applicatif (les logiciels, surtout lourds ou en multitâches). Si vous avez un budget très réduit, partez sur un Ryzen 3, mais pour une poignée d’euros en plus je vous conseillerais plutôt de prendre un Ryzen 5 ou même 7, votre utilisation sera plus souple et vous serez mieux préparé pour l’avenir.

Essayez de vous doter de 16 Go de mémoire ram, simplement car c’est le standard actuel, et que ça vous donnera un peu de marge. Si vraiment vous n’avez pas de budget vraiment acté, vous pouvez même partir sur 32 Go de ram, ce qui vous apportera une certaine sérénité.

Il est totalement impensable en 2020 que votre système d’exploitation et vos logiciels dédiés à la musique soient installés sur un disque dur. Il vous faut impérativement un SSD. C’est bien pus rapide et le temps de latence est bien meilleur. Si vous le pouvez, optez pour un SSD au format M.2 NvME, à la dernière génération de PCI Express que permet votre carte mère, c’est-à-dire 3.0 ou 4.0.

Prévoyez tout de même un disque dur traditionnel en plus du SSD, sur lequel vous stockerez vos œuvres une fois qu’elles seront terminées. 2 ou 3 To me semble raisonnables. Si vous n’êtes pas limité par le budget, vous pouvez prendre deux disques durs, l’un répliquant l’autre pour être certain de ne jamais perdre vos chefs d’œuvre.

Au niveau de la carte graphique, il ne vous faut rien de bien puissant, on fait de la musique pas du jeu ou de la vidéo, par contre assurez-vous bien qu’il soit possible, de brancher sur cette dernière au moins deux écrans, voire 3, vous me remercierez plus tard.

Pour tout ce qui reste autour, boitier, alimentation… je vous laisse voir, essayez simplement qu’il y ait un peu de connectique en façade sur le boitier, c’est plus simple, et que l’alimentation soit assez puissante, mais surtout que cette dernière soit de qualité (c’est trop souvent délaissé quand on monte un pc, et pourtant la qualité du courant pour un ordinateur c’est très important.)

Si on met tout ça sur la balance, on arrive à un budget, au bas mot (mais en respectant tout ce que l’on vient de dire) d’environ 600 euros. Si vous voulez le détail, ça ressemble à ça :

  • AMD Ryzen 3 3200G (3.6 GHz)
  • MSI B450M-A PRO MAX (déjà compatible Ryzen 3XXX)
  • DDR4 HyperX Fury – 16 Go (2 x 8 Go) 2666 MHz – CAS 16
  • Asus GeForce GT 1030
  • Crucial P2 500 Go
  • Western Digital WD Blue 2 To
  • Zalman T6 – Noir
  • Corsair CV450 – 450W

Si vous voulez tout de suite opter pour quelque chose d’un peu plus costaud, ce qui je pense est une bonne idée, alors mieux vaut prévoir un budget d’environ 1200€ mais je sais bien qu’on n’a pas toujours le choix.

Pour le détail de la version plus haut de gamme, c’est ici :

  • AMD Ryzen 5 3600 (3.6 GHz)
  • MSI X470 GAMING PLUS MAX (déjà compatible Ryzen 3XXX)
  • DDR4 HyperX Fury – 32 Go (2 x 16 Go) 2666 MHz – CAS 16
  • Zotac Gaming GeForce GTX 1650 LP GDDR6
  • Crucial P1 1 To
  • Toshiba P300 3 To
  • Toshiba P300 3 To
  • Cooler Master MasterBox MB511 – Noir
  • FSP Hyper Pro – 550W

Bien entendu, tout ceci n’est qu’indicatif, et il est possible de construire une infinité de configurations différentes pour faire de la musique, mais si jamais vous n’y connaissez rien, ce sera un bon point de départ.

Une fois qu’on a un PC, il nous faut…

La carte son

Si, pour un home studio, l’ordinateur et le cerveau et la colonne vertébrale du système son, il n’y a nul doute que la carte son en est le cœur. C’est elle qui va vous permettre de sortir un son propre, généreux et profond.

Si vous êtes tout à fait novice, vous pourriez vous étonner que je vous conseille une carte son alors qu’aujourd’hui toutes les cartes mères en sont équipées. C’est vrai, et d’ailleurs, si le budget est vraiment très réduit, on peu dans certains cas s’en contenter, du moins au début. Mais, l’intérêt d’une carte son dédiée, outre le fait que le son produit sera meilleur, c’est sans équivoque, c’est la connectique. Il faut une carte son dédiée, orientée musique, pour pouvoir brancher certains micros et instruments, vous ne pourrez tout simplement pas le faire en utilisant une carte son intégrée.

Autre solution, vous pouvez opter pour une carte son dédiée, mais interne. De cette manière vous intégrez le prix de la carte son dans le budget de l’ordinateur. Mais, cette solution n’est pas la plus pratique et vous le regretterez probablement à l’usage, c’est infiniment mieux d’avoir une carte son externe posée à côté de soit que de devoir se contorsionner derrière l’unité centrale pour brancher quelque chose.

Le choix de la carte son va dépendre, principalement de deux choses, le niveau de qualité du DAC, la qualité du son donc, et du nombre de ports. Si c’est pour commencer et que vous ne comptez pas brancher l’orchestre philarmonique de Londres à votre PC, une Focusrite Scarlett Solo de 2nde génération devrait vous suffire. Il faut compter environ 130/140€ pour une carte de ce type. Si vous voulez tout de suite prendre une carte son plus importante, vous pouvez vous penchez sur Scarlett 2I4 qui vous coutera environ 250€.

Les cartes son, ça marche beaucoup à l’émotion, et certains musiciens préfèrent une marque, voir carrément un modèle en particulier. Mais disons, que pour débuter, les Focusrite ont très bonne presse et sont vendu à un prix tout à fait raisonnable pour la qualité du matériel, c’est donc un bon choix par défaut.

Si vous prévoyez de chanter, ou d’avoir un chanteur, il va vous falloir un micro dans votre Home Studio.

Le ou les micros

Le choix des micros s’est considérablement élargi depuis quelques temps. Avant, si vous vouliez faire de la musique chez vous, le choix était vite fait car vous ne pouviez porter votre dévolu que sur 3 ou 4 références. Maintenant, avec l’émergence de Youtube et des Home Studio, il y a des dizaines, voire des centaines de modèles. Si vous avez du budget, un Neuman est une bonne idée, mais si vous débutez, vous devriez plutôt regarder du côté de Rode ou même de Blue. Ces deux marques proposent des modèles tout à fait capables et qui seront idéals pour débuter, et même pour quelques années après.

Veillez juste à ce que le micro ne soit pas en USB sinon vous ne pourrez pas vous en servir sur toutes les cartes son. Il vaut mieux rester au format de connectique XLR. Chez Rode on trouve un très bon pack, le kit Rode NT1-A, qui contient un micro Rode NT1A, un filtre et un câble. Vous serez près à démarrer. Ce kit vous coutera 179 €.

Si vous avez moins de budget, vous pouvez choisir un Blue ou même un Bird, et les prix s’échelonnerons entre 60 et 120 euros.

Si vous voulez un préampli

Ce n’est forcément obligatoire pour débuter d’avoir un préampli. Mais pour certains micros vous n’aurez pas le choix, et puis quitte à avoir un Home Studio, autant que ça y ressemble. Par contre méfiez-vous, une fois qu’on y a gouté, c’est difficile de revenir en arrière.

On trouve des préamplis à 50 euros, mais si vous voulez un truc de très bonne qualité et que vous garderez longtemps, le mieux est de prendre un PreSonnus, comme le 24C qui coute 139€.

Il faut un logiciel

Pour faire de la musique assistée par ordinateur, il va vous falloir un logiciel, ça semble assez logique. Alors là, avant d’investir, regardez bien au fond de la boîte de votre carte son. La plupart, en tout cas c’est le cas chez Focusrite, sont livrées avec une version lite d’un logiciel de grande renommée, et c’est généralement amplement suffisant pour se faire la main, voire plus.

Il sera temps de songer à investir dans quelque chose de plus complet par la suite, les prix pouvant facilement décourager un peu au début. Bien entendu, beaucoup d’utilisateurs non professionnels achètent le matériel, et ensuite se débrouille autrement pour tout ce qui est logiciel, si vous voyez ce que je veux dire. Bien entendu, nous n’encourageons pas cette méthode.

Une surface de contrôle

Dépendamment de ce que vous allez faire de votre Home Studio, il va vous falloir une surface de contrôle ou un clavier, ou quelque chose qui fasse les deux. On trouve des petits claviers très sympas pour moins de 100 euros, et si vous voulez également une surface de contrôle, La novation launchpad MKII à l’air sympa pour 116€.

Une table de mixage ?

Non. Sauf si vous avez beaucoup d’argent et que ça vous semble indispensable mais on mixe dans son logiciel, donc c’est une dépense un peu superflue, si on commence juste ou que le budget Home Studio est un peu limité. C’est une dépense à laquelle vous pourrez réfléchir par la suite si vraiment ça compte pour vous.

Un casque et des enceintes de monitoring !

Comment faire de la musique si on ne peut pas entendre le résultat sur quelque chose qui tienne la route !

Je vous conseille un casque fermé pour ne pas être embêté, et pour éviter que votre micro « n’entende » votre casque. Généralement on se tourne vers du Sony ou du Sennheiser pour le rapport qualité prix, mais là encore ça marque un peu en fonction des goûts de chacun. Pour un Sennheiser de studio, il vous faudra investir entre 99 et 400€. Pour débuter, la bonne fourchette c’est de compter 99€ pour un HD 280 Pro qui ira très bien.

Et concernant les enceintes de monitoring, beaucoup se tourne vers Pionner DJ DM-40 pour débuter (169€), mais pour ma part, j’ai acheté des Mackie CR4 BT et j’en suis plus que ravie, il faudra compter environ 150€.

Voilà c’est fini ?

Ben non voyons ! Que serait un Home Studio sans isolation phonique ? Bon je vais direct vous déconseiller les bricolages à base de boîtes d’œufs… et on va partir directement sur des mousses faites pour ça. Vous verrez pour une solution de plus grande envergure par la suite si vous en avez besoin, mais là je vous préviens, il vous faudra certainement un local à part, dédié et uniquement réservé à cet usage.

La mousse acoustique, c’est cher, mais si vous ne voulez pas recouvrir l’intégralité de la Galerie des Glaces, alors, autant tout de suite acheter quelque chose un peu qualitatif, car on trouve vraiment de tout, et c’est assez facile de trouver des lots de 50 plaques pour une vingtaine d’euros, mais alors là, vous aurez de la mousse, oui, acoustique, non.

Au grand minimum, je vous conseille la mousse mise en avant par Amazon, la Pro-Coustix qui est un « Amazon’s choice ». Ça coute 38 € les 24 plaques, et c’est déjà bien assez cher par contre ça marche assez bien.

Donc…

Donc, pour monter son Home Studio, en essayant de garder un budget serré, on pourrait imaginer :

  • Un PC à 600 €
  • Une carte son à 130€
  • Un micro à 60€
  • Un pré-ampli à 50€
  • Une surface de contrôle à 100 €
  • Un casque à 99€
  • 78 € de mousses acoustiques (deux packs)

Ce qui nous fait un total de 1117 euros. Ce qui est très raisonnable pour un home studio ; ce ne sera évidemment pas le meilleur des home studio du monde, mais ça vous permettra de débuter. Et si ça vous semble tout de même onéreux, garder à l’esprit que vous allez difficilement pouvoir faire moins, et que toute passion vous coutera de l’argent. A titre de comparaison, un millier d’euros c’est le prix qu’un fan de jeux vidéo mettra, rien que dans la carte graphique de son PC.

Gardez aussi à l’esprit que dans ce prix on ne compte pas d’écran(s), ni les différents câbles ou accessoires dont vous aurez fatalement besoin. Je pense que le mieux et directement d’arrondir à 1500€ pour le budget de base.

Pour le budget un peu plus milieu de gamme, nous aurions donc :

  • Un PC à 1200€
  • Une carte son à 250€
  • Un micro à 179€
  • Un pré-ampli à 139€
  • Une surface de contrôle à 116€
  • Un casque à 150€
  • Des enceintes à 150€
  • 78€ de mousses acoustiques

Ce qui nous fait un total de 2262€, que je vous conseille également d’arrondir à 2500€ pour les mêmes raisons. Avec ce budget, vous aurez un bon petit home studio pour vos enregistrements.

Par la suite, vous pourrez étoffer tout ça et rajouter ce dont vous aurez besoin, changer certaines choses pour des modèles plus évolués, mais sur le long terme.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: